Le domaine de fleur d’épée

Le domaine de fleur d’épée

Par Denis-Gérard Ramathon

Publié le 08/03/12
Classique
Aidée de son bâton, Yaya longea la baie de Trinité, profitant de la fraicheur des alizés qui caressait les dentelles de sa robe madras. Un chapeau à bord large dissimulait ses cheveux. Elle marchait à pas lents, évitant d’être terrassée par les rayons du soleil. Elle s’arrêta, puis reprit sa procession silencieuse, s’immobilisa de nouveau et salua l’océan ; celui-ci semblait lui répondre en jetant contre la baie quelques vagues déchainées. Elle plongea son regard sur la pointe Sainte Catherine et fit un léger mouvement de la tête pour saluer Fort St Louis. Yaya avait toujours vécu sur les hauteurs de Trinité ; elle connaissait chaque coin, chaque maison. De jours en jours, elle voyait la commune s’agrandir pour se transformer en ville.