Le Goût du divin

Le Goût du divin

Par Franck Aria

Publié le 23/06/15
Collection Classique
Ce roman d’amour questionne le divin et le religieux. L’histoire : une fois sorti de son laborieux décor, Shem, le héros, à la faveur d’une danseuse et d’un savant du Verbe, suit ses désirs et chemine sur les traces du divin jusqu’à vivre tel un dieu. Des dieux, vous en croiserez plusieurs : le catholique, bien sûr, mais aussi celui qui proteste, et les idoles, l’argent, les dieux laïcs et marchands. Bach fait signe, avec Bossuet, De Maistre, Chateaubriand, le pape. Luther rôde.

Enrobé d’humour et de poésie, ce récit n’est en rien religieux. « Ni athée, ni théiste, ni indifférentiste », il dévoile certaines chapelles matérialistes et témoigne que notre ère marchande se fonde sur la dénégation du divin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *