LE SATAN DE CLERMONT-FERRAND

LE SATAN DE CLERMONT-FERRAND

Par Paul Pariente

Publié le 05/06/15
Collection Classique
« Carasco aperçut le Porsche Cayenne et la voiture qui le suivait plus loin. Quand le véhicule fut à la distance voulue, il appuya sur la gâchette. Un faisceau jaune fut projeté à la vitesse de l’éclair. La Porsche avait fait un écart, et c’est le véhicule de derrière qui fut soulevé de terre comme un fétu de paille et qui explosa en plein vol juste au-dessus de la piste. Carasco, les yeux écarquillés, était comme hypnotisé par la boule de feu quand le Porsche Cayenne le toucha. Il y eut un choc sourd.

— Vas-y, sors les raquettes, c’est le moment de jouer un peu au ping ! dit Julien Disigny. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *