Le temps dans tous ses états

Le temps dans tous ses états

Par Bernard de Monès

Publié le 26/10/12
Collection Classique
Depuis cinquante ans nous assistons à un raccourcissement du temps. Le système techno-scientifique et néo-libéral exige de contrôler le temps, de vaincre le temps par la vitesse, l’accélération et l’empressement, éliminant par là même la raison d’être des mythes, des méta-récits, de l’histoire, car sa propre légitimité n’est plus fondée sur le passé mais sur l’avenir, sur sa puissance et ses propres critères d’efficience.
Le développement est lui-même sa propre raison d’être et ne saurait comporter une finalité humaine (recherche du mieux-être, aspiration au bonheur…). “Il n’a d’autre finalité que l’exploitation de l’énergie humaine pour l’accélération et la capitalisation générales”.