Les affaires sont les envers

Les affaires sont les envers

Par Frédéric Leprêtre

Publié le 29/01/14
Collection Classique
Ce recueil de nouvelles est la fusion de deux recueils intitulés respectivement : les frottements des mots et < i>les scories de morphée.
Quand on manie correctement l’art du texte court, un recueil en devient presque magique. Lorsqu’une idée nous vient à l’esprit, un écrivain, lui, la guette et annote tout de suite sur un carnet et tente de n’en pas oublier le moindre concept. Quand le quart-monde nous supplie de ralentir la machine, de méditer d’avantage sur le sort du monde, ce recueil se veut en être son conforme traducteur. Les nouvelles ne se lisent pas comme un roman, il faut s’équiper d’un bon marque-page et savoir poser le recueil. Le parcours initiatique n’est plus alors que respiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *