Les Cahiers Russes, Igort

Les cahiers russes, Igort

 

 

 

Dans sa dernière bande dessinée, Les Cahiers russes, Igort remonte le fil des enquêtes d’Anna Politkovskaïa.

 

 

 

 

Résumé : Les Cahiers Russes, Igort

Le 7 octobre 2006, Anna Politkovskaïa était assassinée au bas de son immeuble.

Igort revient à Moscou, et mène l’enquête à son tour dans la Russie de Poutine. Il part sur les traces d’Anna Politkoskaïa, militante des droits de l’Homme, journaliste à la Novaïa Gazeta. Igort lit les écrits d’Anna, la « Novaïa Gazeta », des blogs d’anciens soldats russes, rencontre à Paris son amie et traductrice en français, Galia Ackerman. Il découvre les liens qui unissaient Anna et Alexander Litvinenko, l’ancien agent secret russe empoissonné au polonium et décédé en novembre 2006…

Certaines pages des Cahiers Russes peuvent être éprouvantes à lire, mais elles prolongent la lutte d’Anna Politkovskaïa : éveiller les consciences, reconnaître et protéger le travail de ceux qui refusent les dérives de la Russie actuelle.

En partant sur les traces d’Anna, en resituant l’histoire du conflit tchétchène, Igort brosse le portrait de la Russie de ce début du XXIè siècle, celle de Poutine.

Igort avait déjà sorti en 2010, Les cahiers ukrainiens.

Les cahiers russes, Igort, Bande dessinée (cartonné) : 22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *