Les cendres de la liberté

Les cendres de la liberté

Par Guy Marcon

Publié le 22/03/12
Classique
A l’approche de la libération dans le sud Morbihanais, un père de famille dit le « Père tranquille » agit à sa manière dans la clandestinité. Il combat l’occupant en coordonnant les coups de mains contre l’ennemi, assurant de surcroît la récupération des parachutages organisés par les forces aériennes britanniques, et puis il y a St Marcel, bataille qui a coûté à l’ennemi 500 combattants.

Un roman retraçant l’amour d’un Autrichien Karl Friedman et d’une infirmière F.F.I. au sein du groupe Hibou.

Enfin la libération, la liesse, les règlements de compte comme partout ailleurs en France. Les années ont passé, la mémoire s’étiole, des centaines de croix émaillent nos campagnes.

N’oublions pas !