Les Comores réinventées

Les Comores réinventées

Par Said Ali Hamidou

Publié le 23/04/12
Classique
Les Comores réinventées est un ouvrage à la fois politique, lyrique et juridique où l’empathie ne tient pas lieu d’intrigue, où se juxtaposent des repères et des souvenirs d’une mélancolie patriotique inexplorée. L’auteur essaie de récrire l’histoire de son pays longtemps falsifiée par les auteurs occidentaux. Il rappelle à la France les manœuvres grotesques et dilatoires, les artifices coupables et toutes les techniques de ruse inimaginables pour confisquer l’île comorienne de Mayotte tout en imputant la responsabilité aux Comoriens eux-mêmes. Ce péché d’orgueil, qui n’a eu de cesse de se manifester, continue aujourd’hui avec la récente départementalisation. Il passe, ensuite, au peigne fin, l’élite politique des Comores postcoloniales pour parvenir à identifier la nouvelle élite politique qu’il baptise la « génération Azali », et met en relief les concepts de fédéralisme et d’insularisme. Ces concepts n’ont d’intérêt qu’au regard de la nouvelle République comorienne née avec la Constitution du 23 décembre 2001 révisée en 2009. En raison de la prolifération du constitutionnalisme comorien, plusieurs analystes estiment que les Comores ont connu plus de trois Républiques. Dans son analyse, Hamidou Said Ali retient trois moments forts du constitutionnalisme comorien pour justifier sa théorie de la troisième République. Le lecteur remarquera alors que le débat est ouvert. Les spéculations sont ici motivées et illustrées avec précision, clarté et cohérence.