Les Compagnons des misérables

Les Compagnons des misérables

Par Jean-Claude Abonneau

Publié le 13/05/15
Collection Classique
« « Moi aussi je porte un prénom prédestiné, celui d’Arsène Lupin, le plus grand des voleurs ; qui s’en prenait aux riches gens grâce à des cambriolages, il n’était jamais pris et redonnait l’argent à ceux qui en manquaient. Je veux faire comme toi plus tard, nous aurons des masques et une cape et nous agirons à deux endroits bien différents sans jamais nous faire prendre. Nous donnerons tout cet argent volé aux riches gens à des pauvres que nous aurons repérés et nous mettrons une liasse de billets dans leur boîte à lettres. « 

Ce à quoi Morgan répondit :

« Oui nous ferons cela tous les deux, mais il faudra faire très attention, car de nos jours il est bien plus difficile de braquer une banque qu’autrefois une diligence perdue dans les campagnes et les bois. Oui nous ferons cela pour les pauvres gens qui vivent dans la misère et qui ne le méritent pas… » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *