Les contes de la rue Galiane suivi de 10 petites impressions de printemps

Les contes de la rue Galiane suivi de 10 petites impressions de printemps

Par Jean-Marie Pieri

Publié le 14/05/12
Classique
Impressions à peine identifiées et parcelles glanées d’un bonheur simple, la rue Galiane dérobée à l’éternité des songes, échappe au cycle des saisons. La marche du temps traverse ce miracle d’un chemin du cœur, vers un souffle d’odeurs frémissantes.
Dans la fournaise s’installe le rêve d’un imposant décor, herbes, fleurs sauvages des jardins prennent vie et s’interpellent d’une haie à l’autre. Les oiseaux forment d’ahurissants duos du sommet des étoiles aux rotondes secrètes des arbres.
Le temps s’est arrêté au carrefour de l’été.