Les Fleurs poétiques à Charlie Hebdo

Les Fleurs poétiques à Charlie Hebdo

Par Riche Balongana Louzolo

Publié le 16/04/15
Collection Classique
« Je viens tout débout honorer mes chevaux athlètes, mes chevaux de pierre ou de terre, voici mes fleurs éternelles, parfumées de mes larmes et de mon sang,
Et devant cet abîme effroyable, où ceux qui dorment, ne savent que consommer les fleurs,
Je rends gloire immortelle à Charlie Hebdo, j’en fais pour toute l’Afrique,
Ta fille première née qui a la couleur des yeux d’une colombe vierge,
Née sous les immeubles d’arbres, sous la touffe de tes cheveux comme une forêt où
Le soleil se lève et se couche à travers les gazouillis des hirondelles consolant ses cieux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *