Les pages noires du Coran à bannir du XXIe siècle

Les pages noires du Coran à bannir du XXIe siècle

Par Daniel Desurvire

Publié le 28/03/12
Classique
Contrairement à la version américaine The True Furqan, cet ouvrage n’a pas vocation à proposer une parodie du nouveau Coran. Ici, l’auteur se borne à reproduire des Écritures coraniques horrifiantes dont l’Islam devrait se départir, à dessein de restituer à ses fidèles, pacifistes et réformistes, un culte honorable et dépouillé de ses propos inacceptables. Transposé à notre civilisation de progrès, des sourates dispensent, à l’instar des sinistres 24 pages au chapitre 11 de Mein Kampf : « Le peuple et ta race » d’Adolf Hitler, des avanies édifiantes, des prêches haineux chargés de discrimination religieuse, d’esclavagisme, de machisme, de torture et de violence jusqu’à inciter le meurtre des mécréants et une guerre totale contre toute société non musulmane. Or, nul ne saurait ignorer aujourd’hui que ces exhortations panislamiques sont exploitées au premier degré par des fondamentalistes exaltés, puis relayées dans les faits par des terroristes imbibés de cet obscurantisme antédiluvien, sanguinaire et réducteur. L’expurgation, ici recommandée, appelle un aggiornamento de la foi islamique. Enrichie d’annotations ciblées et de clichés illustratifs, cette monographie a pour dessein de tendre vers une pacification du culte de Muhammad par un remaniement de ses supports hiératiques. Mais ce cheminement purificatoire ne saurait aboutir sans clarifier le discours des non-dits du Monde occidental, judéo-chrétien et social-démocrate, c’est dire exprimé avec circonspection et dignité, sans préjuger des tabous cultuels qui précisément masquent les motifs majeurs qui président à ce mal-être musulman. Ce n’est certes pas dans l’occultation pudique d’une dévotion hégémonique qui prône un Grand califat aux relents délétères, qu’il sera un jour possible d’amender ce rameau vicié des religions d’Abraham.