Les personnages dans le roman africain, héros ou factices?

Les personnages dans le roman africain, héros ou factices?

Par François Kanyinku Kabue

Publié le 31/07/12
Classique
Le roman africain francophone fait l’apologie de l’échec; il exhibe l’incompétence des personnages face aux situations socioéconomiques jugées hostiles et pour lesquelles ils n’ont pas de solution. De plus, les personnages dans la fiction romanesque africaine sont mécaniques, insatiables et caricaturaux. En ce sens, ils ne jouent pas le jeu de vrais héros mais sont des factices. Le bonheur, très relatif, s’obtient dans la plupart des cas, mais il ne dure que l’espace d’un soupir. On se demande d’ailleurs pourquoi les romanciers africains préparent toujours, pour leurs héros, un cheminement social chaotique et une fin tragique : très souvent, la mort. Est-ce, là, l’image de l’Afrique déboussolée, celle dont le destin apocalyptique a été fixé d’avance par l’Occident?