Les Rescapés en partie d’une vie

Les Rescapés en partie d’une vie

Par Gabriel Kapy

Publié le 27/03/15
Collection Classique
La société abrite en elle les médiocrités d’une civilisation qu’elle ne maîtrise pas. Le pouvoir de l’argent annihile les règles morales. Ainsi, un responsable, affecté par les disparités sociales flagrantes, qui touchent « la majorité de la population », entreprend de mettre en place un réseau mafieux par la distribution de petites coupures de faux billets de 20 euros. Pour ce faire, il décide d’être clochard pour alimenter un circuit mondial mais, surpris par une connexion internationale, il reçoit de vrais billets de banque pour alimenter son réseau et blanchir l’argent sale. Son but essentiel est de pouvoir intégrer dans la société tous les sans domicile fixe. La générosité de son action le mène au plus haut sommet de l’État, à la présidence de la Colombie, mais il doit essuyer plusieurs attentats…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *