Les suaires bleus

Les suaires bleus

Par Abdellatif Belhirch

Publié le 10/12/13
Collection Classique
Tous ces esprits chagrins vous traiteraient d’ensuqué, si vous les chapitrez, les morigénez ou leur suggérez encore un feng shui topique. On dirait, vraisemblablement, qu’ils préféraient bien avoir ce mal de pays que d’avoir un mal de chien à vivre sur leur petit nuage. Qui se jetait à corps perdu dans le péril faisait de la prose, sans le savoir ? Le cri d’indignation noyé dans le tumulte, enfin après le énième noyé repêché, on ne dirait plus que c’était de « la faute à pas de chance ». Il fait beau le savoir, les suaires sont bleus car c’est la mer qui est le linceul de ceux qui ont péri noyés. Et le sinistre survit dans ce que rapporte cet ouvrage. Il faut soigner ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *