Entre nos lignes, lettre à Hank, Sandrine Ageorges-Skinner

Dans cette lettre à Hank, Sandrine Ageorges-Skinner écrit à son mari, incarcéré aux Etats-Unis dans le couloir de la mort pour un triple homicide qu’il a toujours nié avoir commis. Elle détaille leur combat pour la révision du procès et l’obtention de tests ADN.

La note de l’éditeur : Entre nos lignes, lettre à Hank

Depuis plus de dix-sept ans, Hank Skinner «vit» dans le couloir de la mort à la prison de Livingston, Texas. À trois reprises, son exécution a été suspendue in extremis. Le 24 mars 2010, il ne lui restait que trente-cinq minutes à vivre quand le sursis est arrivé…

Lorsqu’en 1996, Sandrine, militante abolitionniste, reçoit la première lettre de Hank, elle sait. Malgré la distance, malgré les différences de culture et de milieu, les désaccords parfois profonds, elle et lui ne font qu’un. Après douze années d’échanges, ils se marient. Leurs peaux ne se connaissent pas, ils ne se sont jamais touchés, jamais respirés. Au parloir, leurs yeux se rejoignent à travers une vitre à l’épreuve des balles et leurs voix sont filtrées par un téléphone. Dans cette longue lettre à Hank, Sandrine Ageorges-Skinner revient sur leur histoire, celle d’un amour plus fort que les murs et les barbelés, avec les doutes, l’angoisse, l’horreur au quotidien, mais aussi le courage, la confiance, les rires et, au bout du chemin, l’espoir.

Entre nos lignes, lettre à Hank, Sandrine Ageorges-Skinner – Roman (broché). Paru en 10/2012 : 19€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *