L’histoire de la Rumba cubano-congolaise

L’histoire de la Rumba cubano-congolaise

Par clément OSSINONDE

Publié le 19/10/12
Collection Classique
L’histoire de la Rumba cubano-congolaise <\i> développe, en trois parties, les caractéristiques de la musique au Royaume Kongo, d’où est issue la danse « NKumba » (la danse du nombril). Après son arrivée à Cuba, au XVe siècle, par le canal de la traite négrière, la danse « NKumba » va subir la déformation de la langue espagnole, pour s’appeler désormais « Rumba ». De son évolution à Cuba, trois tendances : la Columbia, le Guanguanco et le Yambu, vont connaître, à partir de 1932, un rayonnement international (Amérique-Europe). Le Congo, par le truchement de l’Europe, va se l’approprier, au cours des années 40, pour un retour aux sources. Depuis plus de quatre générations, la rumba congolaise proche de la tendance « Yambu » s’est installée définitivement. Dans son développement, la rumba congolaise a connu plusieurs variantes qui relèvent de quatre grandes « écoles » : African Jazz, OK Jazz, Bantous et Zaïko. L’histoire de la Rumba cubano-congolaise <\i> est un récit absolument édifiant.
Audifax BEMBA.