L’huis entrouvert

L’huis entrouvert

Par François Rozé

Publié le 14/08/12
Collection Classique
Brigitte, la troublante épouse du patron de cet important cabinet comptable, est une fille embourgeoisée qui méprise un peu son homme. Forcément, celui-ci n’est pas trop séduisant avec sa bedaine désavantageuse, sa myopie avérée et son comportement hors normes. Le ménage bat de l’aile, pour tout dire.
Quand Raymond est installé dans l’annexe de la propriété pour relancer une succursale délaissée, il ne tarde pas à discerner cette ravissante jardinière qui bricole dans les massifs et les plates-bandes. Son regard est attiré par ces rondeurs offertes, ces yeux langoureux, cette invite à peine voilée.
Comme c’est un jeune homme fougueux, un vrai type à femmes, il ne résiste pas à l’envie de conquête. Il ne trouve pas d’obstacles infranchissables à son entreprise et participe bientôt aux orgies arrangées par la maîtresse de maison. Dans la foulée, cette dernière devient immanquablement sa bonne amie.
Mais, un certain soir de rendez-vous plus prometteur, il utilise la violence et la relation dégénère de façon dramatique.