L’oiseau Phénix

L’oiseau Phénix

Par marcel estellon

Publié le 24/04/12
Classique
Le temps s’écoule lentement dans mes veines.
Je sens battre le rythme de mon cœur stressé.
Je me couche et me lève pour écrire
Des mots de peine, des mots d’espoir,
Et je sens l’espoir m’envahir.
Je ne doute plus de ta guérison.
Je sais que la souffrance s’oublie
Que la vie est plus forte
Chaque jour un nouveau cas de guérison,
N’aie pas peur mon amour,
Je sais désormais que nous partirons
Ensemble en vacances cet été !