L’Ombre blanche

L’Ombre blanche

Par Robert Tirvaudey

Publié le 17/10/12
Collection Classique
L’Ombre blanche décrit par voie poétique la dimension souvent oubliée ou négligée de l’être de l’homme. La poésie prend le relais là où le concept philosophique ne peut atteindre la vérité de l’homme. Aussi ce recueil est-il un essai « méta-anthropoétique » dévoilant les conditions de possibilité de la situation de l’homme au monde. Si le vocable de « méta-anthropoétique » apparaît abscons et pompeux, il désigne la tentative de lever la trame de l’existence de tout individu pris dans l’humanité, par-delà ou en deçà de ce qui est habituellement dicible, pensé.
À l’heure de l’individualisme consensuel, nous penchons à rebours vers un humanisme universel selon lequel tout est humain, par et en l’humain.