L’opportuniste

L’opportuniste

Par Philippe Martin-Prével

Publié le 09/10/12
Collection Coup de coeur
Un cercle littéraire au dix-septième siècle, tenu par un bourgeois d’un certain âge, assisté de sa jolie nièce, et fréquenté par trois habitués vaniteux, autant intéressés par leur ascension artistique que par les charmes de la jeune fille. Opportuniste, leur valet profite de la vantardise du maître des lieux, qui se targue sans arrêt d’entretenir des relations amicales avec un comte imaginaire, pour se travestir et paraître en pleine séance, en prétendant incarner ce même gentilhomme. Le vieillard, bien qu’ayant reconnu son valet, pour ne pas perdre la face se trouve dans l’impossibilité d’avouer son mensonge, et donc assiste, impuissant, à la mascarade préparée par son domestique. En effet celui-ci, tout en se prévalant de son faux titre de comte, va parvenir d’une part à se jouer des sociétaires et de leur maître, qui l’ont toujours ignoré, et d’autre part à leur faire apprécier une pièce de théâtre rédigée par ses soins.