Lumière au crépuscule

Lumière au crépuscule

Par lina oliver

Publié le 16/12/11
Collection Classique
On se souvient d’un journal qui dort aujourd’hui dans un placard : celui de l’adolescence d’Éva. De cette complicité entre mère et fille qui, hélas, a pris fin un jour. Tout est-il donc perdu ? En 2010, c’est le déclic. Elle est persuadée l’avoir reconnue à Genève. Entre temps, la jeune femme a tissé sa toile et mène une heureuse vie de couple avec Pietro et Benjamin, son fils. Leurre, désillusion et éloignement se sont forgés, tout au long d’un précédent parcours, entre elle et Dora, avant que cette dernière ne disparaisse sans crier gare. Le manque d’activité salariée des jeunes gens et le décès du père d’Éva ont changé le cours des choses.