Lumières et cendres

Lumières et cendres

Par Mario Guillard

Publié le 12/12/11
Collection Classique
L’empire franc et la société chrétienne, attaqués et bousculés de toutes parts, de l’extérieur comme de l’intérieur, sont en pleine déliquescence. Les Arabes font encore des razzias dans toute l’Aquitaine, les Normands sèment la terreur par leurs incursions destructrices tandis que les enfants de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, se livrent de sanglantes batailles d’héritages. Les mythes, les antiques croyances, le merveilleux, la foi se mêlaient étroitement aux réalités de la vie. De ce fait, on supportait l’insupportable avec résignation, car l’existence sur la terre était une sorte d’épreuve de foi et l’on avait droit qu’à une seule et unique épreuve. Ceci est l’histoire romancée des moines de l’abbaye de Conques et de la translation furtive des reliques d’une sainte d’Agen afin de dévier le trajet des tous premiers pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Époque de barbarie et de foi, d’enluminures saintes et de folies religieuses, de sorcellerie et dévotions mystiques. Comment l’abbé Bégon, fou de Dieu, va-t-il devenir assassin et tortionnaire à cause d’un amour impossible…