L’utopie sur la crise agricole et paysanne en République démocratique du Congo

L’utopie sur la crise agricole et paysanne en République démocratique du Congo

Par Jean Dinyendje Longelo

Publié le 15/07/14
Collection Classique
Entre les rêves des pays du tiers-monde et celui des intérêts économiques, s’intercale un univers quotidien souvent nié ou occulté. Aussi, les pays émergents – qu’ils soient constitués de campagnes, de rivages ou de villes – et le Congo (RDC) en particulier, sont engagés dans un processus de transformations dont ils ne maîtrisent pas les orientations. La multiplication des projets de développement ruraux, associée au mythe d’un modèle de développement universel, entraîne les sociétés paysannes dans un cercle vicieux de dépossession de leur devenir, dans d’une dépendance croissante ou dans la prédation de l’économie rurale. Les paysans ne sont ni passifs face à la modernisation, ni entièrement passéistes au regard de leurs traditions. Ils sont à la fois porteurs de cultures et créateurs d’une vision alternative du monde, qui peut converger avec de nouvelles approches : « Sociétés et cultures paysannes » d’une part et approche socio-économique, « Développement et paysannat » d’autre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *