Mes souvenirs de « La Vie de château »

Mes souvenirs de « La Vie de château »

Par Joséphine Della Patrona Brieude

Publié le 09/04/15
Collection Classique

« À quatre-vingt-six ans, je pense avoir réussi ma vie de femme et de mère : c’est l’épilogue d’une Vie de château offerte comme un hymne à l’humanité avec ces mots répétés comme un refrain « un pour tous, tous pour un ». Jiussepina nous livre des morceaux choisis de vie passionnée au service des autres et d’un projet ambitieux, l’ANAS, dans ses facettes sanitaires et sociales. En filigrane, c’est le témoignage d’une femme de son temps, un écrit sincère, autant de cartes postales d’une entreprise familiale d’après-guerre : la piqûre de guêpe, une fausse couche, le suicide, la création d’un centre pour enfants, d’une coopérative ; une dérobeuse de chocolat, l’attaque de la cocotte-minute, l’aquarium perdu… L’ensemble révèle surtout l’image d’une bâtisseuse d’espoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *