Mon amie, ma soeur

Mon amie, ma soeur

Par Caroline Pivert

Publié le 17/06/15
Collection Classique
« Je ne sais pas à partir de quel moment tu as comme décidé de m’oublier. Je ne sais pas, je ne sais plus… Mais de mon côté, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai beau chercher, naviguer dans le temps comme un vaisseau fantôme, ce temps qu’il nous a été donné de vivre côte à côte, dans cet océan de notre jeunesse… Toi mon amie, ma sœur : rien, aucun élément véritable de réponse ne remonte à la surface.

J’ai beau creuser le sable à la recherche de ce trésor perdu, notre amitié, un peu comme on explore une épave, mais l’or de nos seize ans se dérobe, et, dans cette mer incertaine, décidément, je tourne en rond et parfois j’ai peine à remonter de cet étrange abysse. Je ne retrouve pas trace du « moment fatidique », celui qui t’aurait définitivement détournée de moi. Je ne comprends pas cette rupture, ce silence soudain, entre nous deux, ayant érigé comme un mur de fer entre ma vie et ma mémoire… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *