Mystère. Mélancolie. Enfant surpris.

Mystère. Mélancolie. Enfant surpris.

Par Francine Frisicano

Publié le 12/06/15
Collection Classique

« Du silence, je suis prisonnier.
De l’amour, je peux me rappeler.
Dans ce silence, je peux voir et je me souviens
De ces grandes fenêtres sur le jardin,
De ces lourds rideaux de brocard tirés,
Qui m’offraient de ce jardin, un spectacle démesuré. […] »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *