Onirisme et poésie dans Henri d’Ofterdingen de Novalis

Onirisme et poésie dans Henri d’Ofterdingen de Novalis

Par Jaouad Mhirach

Publié le 04/06/15
Collection Classique
Sous la plume de Novalis, les mots se transforment en concepts et deviennent l’objet de spéculations philosophiques. Ainsi, chez ce poète romantique, la poésie devient l’art supérieur. En effet, la poétique de Novalis est l’expression d’une vision de l’art qui conçoit la poésie comme un langage universel, capable d’instaurer une communion heureuse entre l’humain et le divin, renouant ainsi avec l’âge d’or de l’Humanité, cette ère glorieuse révolue. Le poète, selon les romantiques, est un être élu, dans la mesure où son rôle consiste en la révélation, voire la transmission du mystère aux humains, lui qui, par sa prédisposition et suite à une longue initiation, accède à l’univers céleste échappant à l’entendement immédiat du commun des mortels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *