Perles de rosée et gouttes de pluie

Perles de rosée et gouttes de pluie

Par Danielle Jonet Bangoura

Publié le 13/02/12
Classique
Du fond de ma mémoire, je ravive de nombreuses perles de rosée juvéniles vécues ou interprétées. Au fil des ans, elles se transforment en gouttes de pluie gorgées d’âge et raison qui dégoulinent sur mon clavier en ce temps de maturité. Ces pérégrinations feront resurgir de votre subconscient des saveurs oubliées quel que soit l’endroit où vous êtes né…
Notre village ardennais, à l’époque, était le berceau de toute une vie pour la plupart des ouvriers, des paysans ou des artisans. Chacun y trouvait son compte et, pour le superflu, il fallait aller à Carignan, limitrophe des cités, ou à Sedan.
Les enfants, nés pendant ou après la Seconde Guerre mondiale, considéraient leur pré carré comme un cocon douillet niché au centre du monde. Les anciens occultaient les récentes tragédies et s’attardaient sur les légendes d’un autre âge pour perpétuer l’histoire des contrées Ardennaises…