Phénomènes

Phénomènes

Par Koq

Publié le 10/10/12
Collection Classique
Chacun de nos prétendus progrès en matière médicale s’est traduit sur le plan humain par une régression. Loin de le rendre plus libre et mieux armé face aux tributs que la Nature lui impose, chaque nouvelle doctrine a constitué une étape dans l’aliénation progressive de l’Homme, sous forme d’un constat d’inéluctabilité le soumettant de plus en plus étroitement à une fatalité de caractère sacré. Succédant à la thèse extravagante de l’origine astrale des maladies, puis à la théorie microbienne, suprême allégorie de la petite bête qui dévore la grosse, la génétique permet à notre Médecine fugitive de se retrancher à nouveau derrière un virtuel d’une autre dimension. Après avoir été le jouet de forces cosmiques indomptables puis la victime désemparée de microparticules qui l’ont rongé de l’intérieur, l’Homme, selon la dernière trouvaille de nos savants, verrait désormais son organisme suivre des instructions provenant d’une base de données qu’il ne pourrait consulter qu’en ayant recours à la Science.