Pouvoirs spirituel et civil

Pouvoirs spirituel et civil

Par Julien Ndongo

Publié le 29/11/13
Collection Classique
En Côte d’Ivoire, pendant la Crise post-électorale, les mots étaient piégés, les repères éthiques et religieux avaient foutu le camp chez certains. Il fallait être soit poète, soit mystique ou enfin conteur pour que votre verbe ne « coupât » pas ou ne « décalât » pas la vérité. Bientôt, des voix s’élèvent pour critiquer la position de l’Eglise catholique de Côte d’Ivoire. Etudiant en théologie à Abidjan, l’auteur est allé puiser dans l’histoire de l’Eglise pour savoir la position qui aurait convenue à tous. Le choc entre Napoléon Ier et Pie VII lui est apparu comme un moyen de rappeler à l’Eglise que ses accointances avec l’Etat ont toujours terni son image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *