Premiers poèmes traduits…

Premiers poèmes traduits…

Par Ahmed Bengriche

Publié le 16/04/12
Classique
et parfois prenait-il le gris pour le bleu
voyait-il d’invisibles chauds soleils derrière
le gris des horizons la brume du bas des coteaux et
même les pluies les pluies tièdes du soir

و أحيانا يبدو له اللون الرمادي بدلا من الأزرق
يرى شموسا حارة خفية من وراء
لون الأفق الرمادي ضبابا أسفل التلال و
حتى الأمطار أمطارا فاترة بالمساء

Ce début du très beau poème de Michele Desbordes ouvre très judicieusement le passage…

Passage, translation, translator autrefois, TURJUMEN dans le lexique d’Ibn Khaldoun, truchement, nous y voilà, médiateur…

Il s’agit ici du plus beau legs – la traduction du poème – par delà la triche, bien sûr.