Quelques jours de plus

Quelques jours de plus

Par Jean-Paul Joguet-Laurent

Publié le 12/04/12
Classique
Chaque être humain traverse un épisode majeur, souvent situé en milieu de vie, au cours duquel tout semble basculer. Est-ce la conscience du temps qui passe ou le sentiment de franchir une frontière entre le passé et le futur ? Jack éprouve peut-être ce que M. Csikszentmihalyi appelle « la crise du mitant de la vie. » Las de cette étrangeté qu’il ressent face à lui-même, il décide d’explorer dans ses moindres recoins cette vie qui l’anime, il veut en faire le tour comme on fait le tour d’un monde, l’éprouver jusqu’à l’extrême, jusqu’au moment où elle basculera dans le néant. Lorsqu’il a le sentiment d’être parvenu au terme de son périple intérieur, la Mort peut bien lui proposer : « Quelques jours de plus, quelques jours de moins… », cela n’a désormais plus de sens aux yeux de Jack.