Recueil de cueillette fungique

Recueil de cueillette fungique

Par Fatiha El Babili

Publié le 18/03/15
Collection Classique
À travers cet ouvrage illustré, je vous propose une balade dans les bois toulousains à la recherche des fruits, des champignons ou « sporophores ».
Nous en rencontrons tous dans notre environnement quotidien : parc, jardin, parking, bois, etc.
Ce fascicule illustré vous invite à vous familiariser avec les caractéristiques fungiques. Quoi de plus ressemblant qu’un chapeau de sporophore avec un autre. Pourtant en y regardant de plus près, il devient possible de faire de remarquables distinctions dans ce règne d’Eucaryotes, surtout quand l’attrait gustatif entre en jeu.
Parmi des photos montrant l’allure générale du sporophore, des photos de détails montrant le type de lames, d’ornementations, de forme de pied et de chapeau, nous allons voir qu’il est possible de reconnaître les grands groupes :
• Les lactaires avec leurs exsudations de lait.
• Les russules qui cassent comme de la craie entre nos doigts.
• Les mycènes et collybies à grêle allure.
• Les agarics à lames roses virant au pourpre.
• Les amanites à lames libres et volves.
Les caractères organoleptiques (forme, couleur, odeur, texture…) viennent aussi aider à compléter ce tableau.
En regroupant et agençant tous ces caractères fungiques, il devient possible d’émettre une hypothèse d’identification : qu’il conviendra alors de soumettre à la confirmation par une personne habilitée et/ou expérimentée, car les risques de confusion peuvent avoir de graves conséquences.
Cette initiation à la mycologie vise simplement et humblement à démystifier la peur de l’erreur d’identification des sporophores.
Comme toute science, il suffit de connaitre les caractères à rechercher pour commencer à être un amateur éclairé en mycologie ; la passion faisant comme toujours le reste du travail de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *