Regards croisés sur la violence de la dépendance

Regards croisés sur la violence de la dépendance

Par Elise Boucher et Magda Igyarto

Publié le 02/05/12
Classique
Ce récit est autobiographique, rien n’a été inventé, enjolivé, aggravé. Il raconte la souffrance d’une jeune femme suite à des événements tragiques : suicide de son père, décès de son frère et de sa sœur. Il raconte sa chute dans l’enfer de la dépendance, sa perte de confiance en elle-même, en la vie et comment elle s’est jetée dans une relation amoureuse qui était en réalité une autodestruction programmée.

À un moment crucial où elle allait suivre cet homme, sa mère est intervenue et a partagé avec elle ses écrits : des lettres relatant son ressenti durant cette période. Reviennent alors en mémoire les dix-huit mois terribles dont elle avait gommé les moments les plus durs…
Le lendemain matin elle parle de son journal, écrit lui aussi quand l’émotion débordait. Elle propose alors à sa mère de croiser leurs regards sur ces moments douloureux de leur vécu.
Regards de deux générations sur une guérison lente, sur une véritable renaissance, grâce à un amour fort et réciproque