Requiem pour trois morelles

Requiem pour trois morelles

Par Pierre-Alexis Dimitriou

Publié le 24/04/14
Collection Classique
« Qui suis-je ? Je suis Jean, seulement Jean. Être insignifiant, passif, oisif, sans passé, sans futur, égaré là où s’arrête le train qui file, tambour battant, au-delà du point de non-retour. […] D’un côté de la balance : une vingtaine d’années, pas la moindre histoire à vous conter, sans famille, sans le moindre crime ni même le moindre cœur à mon actif. Je suis Jean, seulement Jean : Petit Jean, personnage insignifiant d’un roman grotesque qui jamais n’aurait dû germer, prédestiné à l’oubli contre un polar miteux soutenu par une théière brisée. […]
Cette lubie que je me suis mise en tête, ce n’est peut-être au fond qu’un caprice d’enfant. Je veux tenter le Sort : à moi la Vie, ou bien à moi la Mort. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *