Rompre le charme, Amanda Sthers

Rompre le charme, Amanda Sthers

 

 

 

Rompre le charme, le dernier roman de Amanda Sthers.

 

 

 

 

 

La note de l’éditeur : Rompre le charme

« Quand j’avais six ans, mon oncle Benoît s’est suicidé. Il était beau. Il était vivant et enfantin parce qu’il était fou aussi. Ma mère a épousé un psychiatre et celui-ci lui a donné trois enfants, mais a échoué à sauver son frère. Juste après, ils ont divorcé et ma mère est morte aussi, morte à mes yeux : Viviane avait presque la même voix, le même visage, le même prénom, les mêmes gestes, mais cette dame qui s’occupait de nous n’était pas ma maman. Je suis mère à mon tour, j’ai des enfants, l’âge de ma mère à cette époque, et mon frère a l’âge de Benoît. Depuis plus d’un an, Benoît hante mes rêves et me dit qu’il a froid. À Madagascar, où ma mère a grandi, c’est le signe que le retournement des morts doit avoir lieu. Il faut sortir le cadavre de son tombeau et procéder à une série de rites afin de faire fuir ce qui n’est pas mort avec lui. Pour éviter que la malédiction s’abatte, que l’histoire se répète, pour rompre le charme. »

Amanda Sthers :

Après un premier récit autobiographique, Ma place sur la photo (Grasset, 2004), Amanda Sthers publiait un roman juif new-yorkais Chicken street (Grasset, 2005) avant de connaître un succès exceptionnel au théâtre avec Le Vieux Juif blonde (Grasset, 2006), succès confirmé par Madeleine (Stock, 2007), Keith me (Stock, 2008) puis Les Terres saintes (Stock, 2010).

Rompre le charme, Amanda Sthers, Roman (broché). Paru en 05/2012 : 16,50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *