Sandrine, sexe et passions

Sandrine, sexe et passions

Par Jean-Pierre Morel

Publié le 26/03/14
Collection Classique
Après une adolescence tranquille et relativement sage, l’entrée dans la vie pour Sandrine ne sera pas réellement comme elle l’avait imaginée. Elle, qui revendique sa liberté, son indépendance, sera constamment assujettie à un maître redoutable, l’amour ou plutôt le sexe, qui fera d’elle au début de sa vie presque une esclave. Elle persistera tout au long de celle-ci à confondre deux mots : amour et sexe, et ne sera libre que lorsqu’elle rencontrera l’homme de sa vie : Robert.
Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle pourra affirmer sa compétence, son courage, sa volonté, jusqu’à l’acharnement, mais bien entendu la destinée ne l’entendra pas ainsi, et son attirance pour le sexe lui vaudra encore bien des tourments et des vicissitudes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *