« Si Monastir nous était conté »

« Si Monastir nous était conté »

Par Jocelyne Gendrot

Publié le 30/06/15
Collection Classique
J’ai découvert Monastir par hasard, suite à un échange avec ses habitants, ce qui m’a donné le désir d’en savoir plus sur cette ville mystérieuse. Au-delà de ses monuments, de son histoire, malgré les fleurs et la musique, on sentait cette dictature, il y avait cette tristesse dans le regard des gens.

J’ai assisté à l’explosion de colère. Ce fut le début du Printemps arabe ; on l’appela : « la révolution du jasmin ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *