S’il y avait un pays

S’il y avait un pays

Par Nathanaël Chervil

Publié le 20/06/14
Collection Classique
Existe-t-il un pays où les rêves se mélangent ? Existe-t-il vraiment un pays où la misère et la guerre se taisent ? Et s’il y en avait un et que nos yeux le voyaient ? Et si on commençait d’un pleur à balayer nos frayeurs passées ? Et si le mot «couleur» s’offrait en doux bouquet et que nous nous changions en vainqueurs ? Nous écririons nos propres valeurs, hautes comme les vagues de la mer ! Et si nos regards enfantaient et nos doigts un jour se rejoignaient ? « Et pourquoi pas ? » répondraient en chœur les enfants ! Et pourquoi pas, pas à pas, c’est une île, tout droit, sortie de nos cœurs : ce pays se nomme LIBERTÉ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *