Sous les cieux d’Allah

Sous les cieux d’Allah

Par Benyagoub Belfedhal

Publié le 16/06/15
Collection Classique
Après avoir survécu à un rapt de terroristes et perdu tragiquement sa mère à laquelle il vouait un amour infini, le héros, chercheur en agronomie à l’université, décide de s’exiler de son village natal. Il arrive à Scarcelles-Les-Deux-Eglises où René Broussard, le maire du village, le surnomme Sarrazin pour son prosélytisme islamique discret. Il gagne l‘estime des villageois par son comportement général, particulièrement pour son acte de bravoure : il a sauvé l’enfant Goral Simhoni d’une noyade. Dans sa parfaite intégration parmi les villageois, il se heurte cependant à un acte terrible de xénophobie. Ce récit imaginaire est porteur de l’esprit des vraies valeurs du musulman instruit et cultivé. C’est aussi l’histoire d’une amitié entre un musulman algérien et une famille juive européenne, où seule la culture sublime la tolérance et défie l’étroitesse des préjugés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *