Temps de guerre

Temps de guerre

Par Tony Jagu

Publié le 27/04/15
Collection Classique
Décorum fascinant, mouvements de jeunesse, garde prétorienne de la révolution nationale, partout en France, on singeait les chemises noires de Mussolini, ou les chemises brunes d’Adolphe Hitler.

La défaite de la France en juin 1940, à la collaboration, jusqu’à la chute de Berlin, pour Pétain et Laval, les concessions faites à l’occupant à partir de l’entrevue de Montoire-sur-le-Loir devaient entraîner une grande mansuétude entre la collaboration française et le régime nazi.

Rêvant d’aventure, Roland, jeune provincial ambitieux avait pactisé avec le diable. Il voyait autour de lui, des français hauts placés hantés les Kommandanturs, manger et se distraire avec des officiers allemands, allant même jusqu’à dénoncer leurs compatriotes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *