Terre sans racines ou le goût de la confiture aux oranges amères

Terre sans racines ou le goût de la confiture aux oranges amères

Par Iza GERMAIN

Publié le 02/06/15
Collection Classique
Il y a maintenant plus de cinquante-deux ans, la guerre d’Algérie a pris fin d’une façon tragique…
Encore aujourd’hui, les cendres des ressentiments ne sont pas encore éteintes et trouvent leurs prolongements en France…
Ce serait comme une histoire inachevée…
Je suis à moi seule une terre pleine de souvenirs mais dont les racines ont été arrachées, comme une plante déracinée…
Nous habitions un vieil immeuble dans un quartier populaire de la ville européenne communément appelé Bab el-Oued. On entendait les gens s’interpeller d’une fenêtre à l’autre…
Du bateau, je me rappelle avoir vu tout Alger défiler une dernière fois, comme ma vie et les gens que j’avais aimés là-bas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *