Tohu-Bohu

Tohu-Bohu

Par Véra Elmanov

Publié le 21/03/12
Classique
Une voix : Intrigantes, ces nouvelles…Elles se distinguent vraiment par le style, le ton, la structure.
Véra Elmanov : On peut rapprocher « Sem » de « Vents d’est », récits ancrés dans la réalité; si ce n’est qu’à la fin de « Vents d’est », le récit décolle du réel, le remet en doute, dans l’épilogue.
La voix : Le ton est plus léger dans les nouvelles suivantes.
Véra Elmanov : Dans « Transparence », la trame réaliste, écrite sur un ton satirique, est brisée par l’intervention du surnaturel, facétieuse, malicieuse. Même schéma dans « Inimitable ». Rassurez-vous, tous les Professeurs d’Université ne sont pas comme cela.
La voix : Heureusement ! Sinon, où irait la culture ? J’espère que « Vagabondages » ne reflète pas votre vision de l’univers, du cosmos !
Véra Elmanov : Justement, il ne s’agit pas d’un cosmos, ordre en grec, mais du chaos…Du tohu-bohu vers lequel l’univers se dirige peut-être si l’on croit au phénomène d’entropie. Cette nouvelle représente ce que serait le monde, si nous vivions dans le Tohu-bohu…