Tourments

Tourments

Par Francis Désiré Sossouhounto

Publié le 04/03/14
Collection Classique
Tourments, ce sont les réminiscences d’autrefois qui reviennent avec leurs laideurs d’aujourd’hui révélée par une plume froide.
C’est la transplantation successive d’une enfance agitée, d’une adolescence malheureuse, d’une pause enivrée de solitude à l’âge adulte et d’une nouvelle marche solitaire vers la crête de la vieillesse, la porte de sortie de la vie terrestre.
C’est une déferlante morose qui vide le corps et l’esprit. C’est un peu comme faire l’amour et lire dans les prunelles des yeux de l’amante la confirmation d’avoir bien assumé.
Tourments m’appartient comme j’appartiens aux mots semés entre les lignes des phrases brûlantes comme de la braise ou froides comme un cadavre sorti des tiroirs réfrigérants d’une morgue.
Ce sont aussi des poèmes baignés de désespoirs et d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *