Trompettes démocratiques

Trompettes démocratiques

Par Grégoire Lebiki-NGolot

Publié le 03/05/12
Classique
Le libéralisme économique, quand il était apparu en occident, s’était empressé de créer les conditions sociales nécessaires et utiles à son existence et à sa pérennité, cela les occidentaux qui en usent le savent bien. La démocratie, dont ils savent si bien vanter les vertus, est le fruit de ce libéralisme dont les tenants sont avant tout économiques. La démocratisation des régimes et des institutions, décrétée par les occidentaux pour les pays africains, qui ne se soucie guère de créer les conditions préalables à son existence, apparaît comme un non sens, une faute d’appréciation, à moins que cela ne tienne du machiavélisme auquel ils nous ont habitués. La démocratisation des institutions et des régimes, dans les pays africains post coloniaux, n’est ni un préalable ni même une fin première, puisque cette démocratisation s’installera, dès lors que seront créées les conditions économiques favorables à son existence et à sa pérennité. Les européens, qui s’ingénient depuis quarante années, à vouloir introduire de force la démocratie dans les pays africains savent bien qu’une telle opération superposant des systèmes étrangers sur des systèmes traditionnels, ne manquera pas de provoquer de l’anarchie dans les pays, de la désorganisation de tous les systèmes, et de susciter des réticences De plus, sans les conditions économiques favorables à l’émergence du libéralisme, une telle opération reste une simple vue de l’esprit, totalement, vouée à l’échec !