Turbulences…passagères !

Turbulences…passagères !

Par Nadine Burger

Publié le 16/06/15
Collection Classique
La vie ne tient qu’à un fil. Elle est fragile et éphémère comme un papillon. La vie est aussi précieuse qu’un collier de perles ou de nouilles. Le bonheur est comme un gros gâteau au chocolat. Certains n’auront que quelques miettes, d’autres se rempliront le ventre à en avoir la nausée. Tout ça pour vous dire qu’il n’y aura pas assez de place au…paradis! Peut-on rire de tout? De sa propre mort?

Ce n’est ni dangereux, ni contagieux, seulement un peu fou…car le monde est devenu fou et que les « fous » sont de plus en plus nombreux.
J’avais pris mes dispositions. Je me rancarde sur les tarifs… C’est scandaleux ! Incroyable ! Même la mort n’est pas gratuite !
À suivre donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *