« Un couchant des Cosmogonies ! »

« Un couchant des Cosmogonies ! »

Par Eutrope

Publié le 17/04/15
Collection Classique
« Un couchant des Cosmogonies ! » : tel est le premier vers de la Complainte sur certains ennuis d’un de ces romantiques qu’on prétend « mineurs » mais qui n’en est pas moins un excellent poète : Jules Laforgue.

Telle est aussi l’obscure morale que semble d’abord tirer le héros de cet opuscule. Aventurier moderne et désabusé, il parcourt le monde en quête de sens…

Dans chacun des pays qu’il traverse, il choisit un conte, un mythe, à travers lequel il espère saisir l’universel qui ne cesse de lui échapper… jusqu’à ce qu’il s’aperçoive que l’universel, il le porte en lui, comme un savoir antérieur, immédiat, inné, que l’ange qui a marqué son front d’une glabelle n’aurait pas effacé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *