Un héros, Félicité Herzog

Un héros, Félicité Herzog

 

 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le héros de Félicité Herzog n’est pas le père dans cette histoire… mais le frère.

Et l’image du père en prend même un sacré coup. Félicité Herzog n’y va pas avec le dos de la cuillère !

 

 

 

 

La note de l’éditeur : Un héros

« J’ai longtemps vécu avec une énigme qui m’est devenue insupportable. Je tente ici de la résoudre par des mots où sont venus se fondre ma mémoire des lieux, des sensations, des musiques et lectures d’enfance, des recherches récentes.

Cette énigme, c’est le destin brisé d’un garçon doué de toutes les possibilités. Il était héritier d’une légende : à la fois fils aîné du « héros » de la conquête mythique du sommet de l’Annapurna en 1950 et tributaire des codes d’une grande famille de l’aristocratie française. Eduqué dans les meilleures écoles et dans le culte de l’exploit sportif, victime d’un rêve d’excellence inatteignable, nomade de luxe voyageant à travers le monde. pour finir en vagabond des étoiles hirsute et fou, recherché puis retrouvé par la police après des mois de fuite. jusqu’à sa chute prévisible.

Ce garçon était mon frère.

A la manière d’une enquête, je tente dans ce roman de reconstituer la séquence des événements en remontant aux sources de ces non-dits qui finissent toujours par produire leur victime sacrificielle. Notre fraternité amoureuse et rivale d' »enfants terribles » ; la rencontre de nos parents, deux séducteurs en rupture de ban ; l’univers clos de nos grands-parents, duc et duchesse de Brissac, plus proche de celui de la comtesse de Ségur que de la France des années 1980 qui vit tout à la fois le crépuscule d’un monde d’avant guerre, l’émergence des thèses lepénistes, l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République et la montée en force de la finance internationale.

En quoi cette ascension de légende dans l’Himalaya a-t-elle pu produire une tragédie individuelle à la génération suivante ? Qu’est-ce qui fabrique la mythologie d’un héros, national ou familial ? Estelle transmissible à ses héritiers ?

Comment le lien fraternel, lorsqu’il est exacerbé dans une solitude commune et fusionnelle, devient-il déchirant au point de ne laisser d’autre issue que l’exil – ou le congé de la vie ?

L’univers dans lequel mon frère et moi avons grandi était certes beau, glorieux et privilégié – dans ses apparences. Il aurait été tentant d’occulter ce drame. Mais se reconstruit-on jamais sur du sable ? » Félicité Herzog

Un héros, Félicité Herzog, Roman (broché). Paru en 08/2012 : 18 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *