Une neige fine venait de tomber

Une neige fine venait de tomber

Par Serge Bassenko

Publié le 30/12/11
Classique
Paris, 1948. Un document captivant sur un Paris aujourd’hui disparu, et vécu de l’intérieur par ses habitants. Ici, des jeunes gens en première année d’université. Vie turbulente et chaleureuse des étudiants du Quartier latin ; vie animée et gaie des quartiers ; vie populeuse et élégante du Paris des monuments, des spectacles et des grands magasins ; vie paisible des squares et d’autres recoins cachés ; vie insolite des artistes et des petits métiers, des Puces et des fêtes à Pasteur.

Le héros s’est épris de Dryade, qui l’emmène chez elle, au bord du lac d’Annecy en Savoie, pour les vacances. La province aurait dû lui paraître morne, fruste, rude. Mais il y découvre de merveilleuses montagnes, une vie rythmée par la nature, le sérieux et la simplicité des gens. Il y perçoit aussi la mainmise insolente de Paris sur les provinces.

Dans le Genevois, chez la grand-mère de Dryade, il rencontre son extraordinaire cousine, qui voit si mal avec ses yeux mais si bien avec son cœur, et qui voudrait savoir si le monde existe là-bas, derrière la crête, là où le ciel s’arrête.

Le cœur des deux héros restera en Savoie, mais la raison les ramènera à Paris.